Rapport CNEFOP 2017

Vers un renforcement du pilotage stratégique du CPF ?

Le juillet 18, 2017
Commentaires fermés
1039 Vues

Le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP) a validé en séance plénière, mardi 27 juin 2017, un deuxième rapport sur la mise en œuvre du CPF (compte personnel de formation) et du CEP (conseil en évolution professionnelle) faisant suite à un premier rapport publié en décembre 2016 qui portait uniquement sur le CPF.

Convaincu que l’accès au conseil et l’accès à la formation sont deux branches essentielles de la sécurisation des parcours des bénéficiaires, le CNEFOP a fait le choix d’une évaluation commune à ces dispositifs.

Treize types de questionnaires ont été adressés aux 96 acteurs du champ concernés par le CEP et/ou le CPF. Les réponses aux questionnaires, reçues et exploitées, ont été complétées par des auditions.  Pour chacun de ces deux dispositifs, le rapport formule une dizaine de recommandations, en vue d’accompagner leur déploiement. Zoom sur la partie du rapport consacrée au CPF…

Les constats

 S’agissant du compte personnel de formation (CPF), le rapport fait état d’une progression régulière et homogène des projets financés, avec une accélération dans le courant de l’année 2016. On observe une forte concentration des dossiers sur un nombre limité de certifications : presque 91% des dossiers ne couvrent que 10% des certifications potentiellement mobilisables.

Le CPF semble avoir trouvé son public, malgré des modalités de mobilisation qui restent à développer, en particulier :

  • renforcer l’accès direct, depuis le site du CPF, à l’offre de formation via le service proposé par les CARIF-OREF (intercariforef.org) ;
  • soutenir la dynamique d’accrochage des systèmes d’information des partenaires, condition indispensable pour fluidifier les conditions de mobilisation du compte personnel de formation ;
  • améliorer le pilotage financier et stratégique du CPF entre des financeurs qui devront notamment apprendre à coordonner leurs actions au profit de bénéficiaires ayant des statuts d’emplois multiples.
Les axes d’amélioration

Face à ces constats, le CNEFOP formule 10 recommandations pour accompagner le déploiement effectif du CPF, parmi lesquelles :

  • assurer l’automaticité de l’ouverture du compte (et l’information du bénéficiaire) ;
  • restructurer l’information sur la certification (en particulier sur les équivalences et les reconnaissances des diplômes, titres…) et l’offre de formation associée par catégorie de certificateurs ;
  • développer l’ensemble des fonctionnalités au service d’un usage autonome du CPF (notamment un outil de simulation financière) et renforcer ses liens avec le site du compte personnel d’activité (CPA), lui-même renforcé sur les aspects « conseil en évolution professionnelle » (CEP) ;
  • développer les fonctionnalités nécessaires aux opérateurs du CEP ;
  • renforcer le pilotage du CPF notamment la capacité de suivre les financements mobilisés à titre « d’abondements » ;
  • finaliser et analyser la cartographie des formations réglementaires en France ;
  • faciliter le dialogue entre les financeurs au niveau régional.

Autant de thèmes qui restent à traiter en vue d’assurer le déploiement effectif d’un dispositif qui constitue un outil phare d’autonomisation de l’individu et de sécurisation des parcours professionnels.

Vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement du compte personnel de formation (CPF) et du compte personnel d’activité (CPA) ? Nous accompagnons les professionnels de l’emploi et de la formation dans la compréhension de ces dispositifs et de leurs enjeux (formations « sur mesure », outils de communication, hotline juridique…) : contactez-nous !

 

Partagez cet article...