Transition professionnelle

De nouveaux droits pour les salariés ayant des projets d’évolution professionnelle

Par Alexis Marcet
Le novembre 12, 2018
Commentaires fermés
379 Vues

La loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » vient structurer les possibilités offertes aux salariés de formaliser leurs projets d’évolution professionnelle, au travers :

  • d’un nouveau droit à la démission indemnisée pour toute reconversion professionnelle nécessitant le suivi d’une formation ou un projet de création ou de reprise d’entreprise,
  • du renforcement du compte personnel de formation (CPF) pour les projets de transition professionnelle par le changement de métier ou de profession via une formation certifiante.

Ces deux nouveaux dispositifs doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2019. Pour autant, toutes les conditions de mise en œuvre ne sont pas encore stabilisées, le cadre réglementaire devant encore être précisé. Et ce, alors que des enjeux opérationnels et stratégiques se posent et doivent d’ores et déjà être anticipés.

Les cabinets Amnyos et Boumendil & Consultants proposent leur analyse de ces nouveaux droits, interrogeant leur opérationnalité effective et les impacts pour les parties prenantes : commissions paritaires interprofessionnelles régionales (CPIR) et individus salariés. A la clé, une préconisation: initier leur mise en place opérationnelle sans attendre les précisions opérationnelles.

Pour plus de détails, consultez :

Partagez cet article...